Didier BENUREAU

Soldat Morales

Auteur/Interprète: Didier BENUREAU, 1999

Dans la campagne de France,
J’avais’t un campagnon.
Que j’aimais.
Il était mon ami, mon frère,
Comme une soeur dans mon coeur.
Je l’aimais.
Mort dans la rizière, la gadou-ou-e
Déchiqueté-e
Pulvérisé-e
Sur cette mine tu as sauté, tête brûlée.

Moralès, Moralès,
Disparu’t aux champs d’honneur pour sauver les trois couleurs.
Moralès, Moralès,
Toi qui voulais voyager, te voilà’s éparpillé.
Je t’ai pleuré mon camarade
Versé des la-armes,
Loin des fe-emmes,
Et rien ne te remplaceront,
Ni la bière
Ni ma mère
Ni mon arme
Ni les dames
La femme est l’avenir des pommes
Comme dit Aragon, roi des cons.

Moralès, Moralès,
Disparu’t aux champs d’honneur pour sauver les trois couleurs
Moralès, Moralès,
Toi qui as pris le pari de partir en confetti.

Et je te jure sur ta tombe,
Qu’un jour un monde,
Où la pureté triompheront!

Car l’ennemi règne ici bas,
Méchanceté-é-e
Brutalité-é-e
Et les dealers
Et les chômeurs, les communiss, psychanalyss,
Tous des pédés dégénérés! (subversif) – Autant pour moi –

Moralès, Moralès,
Disparu’t aux champs d’honneur pour sauver les trois couleurs,
Moralès, Moralès,
Toi qui voulait batt’ des r’cords,
A 20 ans déjà t’es mort.